Art.1 : Engagement des membres adhérents
Le Conseil d'Administration et le Bureau rappellent que toute personne adhé-rente à ARDEI s'engage à respecter la présente Charte et que tout non-respect de cette dernière peut faire l'objet des sanctions visées au paragraphe 8 des statuts.

Art.2 : Cotisation
La cotisation est à régler au cours du premier mois de l'année, au plus tard,auprès du trésorier qui en fixe le montant pour la nouvelle année. Tout ad-hérent non à jour de cotisation ne pourra prendre part aux votes de l'association.

Art.4 : Le parrainage
Chaque débutant admis au sein d'ARDEI a la possibilité d'être épaulé par un membre plus expérimenté.

Art.5 : Les réalisations de l'association
Chaque réalisation d'ARDEI fait l'objet d'une validation par le CA, qui désigne si besoin est, le comité de pilotage nécessaire.
- Réalisations internes : Chaque membre de l'association s'engage à mettre à disposition de cette der-nière son potentiel photographique et vidéo pour la réalisation des documents définis par les statuts. Cette mise à disposition peut ne pas être exigée dans le cas où l'auteur de documents souhaite conserver la primeur de son travail dans le cadre de projets personnels engagés ou en projet comme une exposition, un livre etc… Il lui suffira d'en informer le Bureau.
- Réalisations externes : De par ses statuts, l'association met à disposition ses compétences selon des modalités négociables et signées dans le cadre d'une convention.

La qualité juridique du membre prévaut sur celle de l'association dans le cas de la vente de clichés ou d'autorisation à reproduction, ce qui signifie que l'association ARDEI ne vend aucun cliché. Chacun, et en particulier les mem-bres professionnels ou assimilés, continue à négocier la vente de ses photos dans le cadre de ses propres contrats et met à disposition d'ARDEI des clichés dans le cadre de l'action de l'association.
L'association ARDEI se réserve le droit d'ajouter son sigle à la signature de toute image présentée dans le cadre d'un travail ou d'une exposition ARDEI.

Art.6 : Obligation des membres vis à vis d'ARDEI :
Chaque membre aura la liberté d'apporter ou non son concours aux demandes adressées à l'association.
Chaque membre peut apposer les initiales " ARDEI " à sa signature sur les reproductions qu'il publie de quelque manière que ce soit, tant que le contenu photographique reste cohérant avec les disposition de respect de la nature et des espèces définies dans cette charte. Il en demandera l'autorisation aux membres du bureau.

Art.7 : Réalisations d'ARDEI impliquant des personnes étrangères à l'association
Lorsque des images ou des travaux de personnes extérieures à l'association sont mises à disposition, les règles d'utilisation de ces images sont consignées par les deux partis dans une convention à négocier.

Art 8 : Charte de respect de la nature et des espèces :
L'adhérent s'engage à veiller sur la pérénité des populations locales des espè-ces auxquelles il serait confronté et à respecter le code de conduite suivant :

Ethique du photographe naturaliste.
En préambule, l'idée maîtresse de ce Code de conduite du photographe naturaliste, est que le respect et le bien-être de l'animal photographié, quelle que soit l'espèce à laquelle il appartient, et de son environnement naturel, doi-vent impérativement avoir le pas sur toute intervention volontaire, qu'elle soit naturaliste ou photographique.
Avant de procéder à une séance de prises de vues, le photographe naturaliste, se doit de s'informer et se familiariser avec la biologie et l'éthologie de l'espèce convoitée; en particulier il doit être à même de reconnaître les divers compor-tements d'agressivité, d'alarme ou de panique de l'animal. Il se doit de prendre toute mesure tant pour sa propre sécurité que pour celle de ses modèles en s'astreignant à abandonner son projet photographique et quitter les lieux, cal-mement mais définitivement, si besoin est. Au nombre des comportements inacceptables figurent non seulement une atteinte à l'intégrité physique de l'animal, mais également toute attitude ou approche susceptibles de perturber intentionnellement l'activité naturelle de l'animal (repos, nourrissage, parades, déplacement), en provoquant un stress, en induisant l'abandon du site, en ac-croissant les risques d'une prédation (animale ou humaine) ou en infimant le succès reproducteur. La prise de vues au nid ou à proximité, ainsi qu'au lieu de mise-bas, ne doit être envisagée qu'après avoir mesuré les risques et consé-quences que l'activité photographique peut entraîner. Selon l'individu, l'espèce et les circonstances environnementales, un laps de temps, plus ou moins long, doit être respecté pour habituer l'animal, par étapes successives à la présence d'un affût photographique. Le photographe doit toujours s'y faire accompagner et attendre la " relève " par une autre personne ou bien n'y pénétrer et n'en sortir qu'à la faveur de l'obscurité. Il est inadmissible qu'un photographe s'impose brusquement à la vue de son ou ses sujets, sous prétexte qu'il a ter-miné ses clichés.
La photographie d'animaux en captivité, en tant que processus d'apprentissage de la photographie d'animaux, est acceptée à condition que ces conditions par-ticulières de prises de vues soient clairement explicitées.
Il est bon de rappeler que légalement, la photographie sur terrain privé ne doit être entreprise qu'avec l'accord du propriétaire des lieux de pénétrer sur sa pro-priété, en particulier si un affût est mis en place. La courtoisie veut qu'en remer-ciement, le photographe adresse quelques tirages au propriétaire. Le photogra-phe naturaliste doit, en toutes circonstances, s'attacher à ne laisser aucune trace de son passage et à conserver le secret du site, en particulier pour des espèces dites " sensibles ".
Chaque photographe naturaliste est responsable de l'image de marque de son loisir favori et de la réputation de l'Association, aux yeux du public et d'autres utilisateurs de la nature et doit donc s'attacher à être irréprochable, tant sur le plan éthique que naturaliste.


La présente Charte ne peut être considérée comme définitive. Elle évolue-ra en fonction de la vie de l'association et pourra être modifiée chaque fois que cela semblera nécessaire, lors des Assemblée générales.


Fait à Metz, le 3 mars 2002
Modifié le 12/01/2003